Les bataillons de chasseurs alpins

Le 7ème BCA

Historique

Le 7ème bataillon de Chasseurs alpins fait partie des bataillons de chasseurs à pied précurseurs en terme de spécialisation alpine puisque c’est dès 1882 qu’il commence à s’orienter vers la montagne. Il passe alors tous ses été dans les alpes, ou il se rend à pied, depuis Marseille, par 14 étapes de 25 à 35 km. Dès le 4 juin 1886 il prend officiellement le nom de " 7ème Bataillon Alpin de Chasseurs à pied". C’est cette même année qu’est mise sur pied dans chaque compagnie une "escouade franche" composé d’un sergent, un caporal et seize chasseurs, choisis parmi les plus robustes, les plus fins tireurs et les meilleurs montagnards. "L’escouade franche" est l’ancêtre de le section "d’éclaireurs-skieurs".

Moniteurs d’escrime et de gymnastique du bataillon (1902)
Moniteurs d'escrime et de gymnastique du bataillon (1902)

En 1888, il quitte Marseille pour Nice ou il restera jusqu’en 1900. Il a en charge la défense du secteur compris entre la Tinée, la Vésubie et la Gordolasque. Le bataillon tout entier séjourne en été dans les Alpes. Une compagnie "d’avant-garde" monte dès avril dans le secteur, une autre "d’arrière-garde" y demeure jusqu’à fin septembre.

Le 7ème s’entraine à la montagne et participe à la mise en état de la défense et de la praticabilité de son secteur : aménagement du Tournairet en centre défensif, travaux de route de La Tour aux Granges de la Brasque, etc. Il prend part à toutes les manoeuvres alpines du 15ème Corps.

Pratiquement dans toute la période où la grande chaîne alpine entre le col de Larche et la mer est franchissable, le secteur est tenu ou tout au moins gardé. Par contre, lorsque la chaîne est infranchissable, le 7e se borne à détacher dans son secteur 2 officiers, 2 sous-officiers et 40 chasseurs au poste d’hivers de Roquebillière pour travailler à la spécialisation des alpins d’élite.

Les officiers du 7eme BCA entourent le commandant de Carbonnier de Marzac en 1902
Les officiers du 7eme BCA entourent le commandant de Carbonnier de Marzac en 1902

En 1900, le bataillon quitte Nice pour Antibes, ou il restera jusqu’en 1912, puis part pour le Maroc. À son retour fin 1913 il séjourne à Draguignan jusqu’à son départ pour les Vosges le 4 août 1914.

Chefs de corps

Période Chef de corps
 ???? - été 1885 Commandant Paquié
été 1885 - 1889 Commandant Santelli
1889 - 1895 Commandant Ladoux
1895 - 1905 Commandant de Carbonnier de Marzac
1905 - 1908 Commandant Dapoigny
1908 - 1910 Commandant Demaret
1910 - 1913 Commandant Neltner
1913 - 1914 Commandant Goubeau